Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Des collégiens béninois perfectionnent leur français en jouant au jeu des 7 familles alimentaires des KMS

Nous sommes à HAGOUMEY, un village de Djakotomey dans le COUFFO département du BENIN. des jeunes Béninois jouent au jeu des familles alimentaires avec les cartes des KILOMETRES DE SOLEIL

le Vendredi 20 jan 2017

solidarité pour les enfants du monde

Nous sommes à HAGOUMEY, un village de Djakotomey dans le COUFFO département du BENIN.
La classe est sommaire mais le travail sérieux.Par groupes les élèves de 6ème lisent le nom des familles d’aliments et les pays des personnages des dessins sur les cartes. Au Sénégal , on mange comme chez nous, au Bénin ?  Mais aussi en Arménie pour certains aliments.L’occasion de redire les continents d’où sont originaires les personnes ? En français, pas facile de tout se rappeler!!Quelques mots anglais glanés sur une carte : ah oui on connaît MILK !!
Un seul des élèves boit  du lait de chèvre à la maison. Mais tous consomment du café !!

Comme dans le jeu , l’invitée a apporté des bonbons : des bêtises de Cambrai dont le goût sucré évoque les bâtons de canne à sucre qu’on vend au marché et que les enfants sucent quand ils ont l’argent pour en acheter.Mais le régime alimentaire est fait de « pâte »de maïs , manioc,igname ou du riz assaisonné de « jus »(oignons et tomates cuites épicés).La viande et le poisson sont rares mais les légumes-feuilles (gboma ou épinards, amarante,feuille de baobab, crin-crin…) quand on peut s’en procurer apportent des nutriments intéressants.Basilic et gombo aromatisent les plats.

Dans les jardins familiaux qu’initient notre asociation ADDIL BENIN TOGO, les maraîchers et les familles pourront produire en saison sèche comme en saison humide et procurer à toue la famille  les compléments aux céréales cultivées sans arrosage. Le soja sera testé pour apporter une alternative à la viande et au poisson pour l’apport de protéines.

Les filles sont généralement moins nombreuses dans les classes.Elles ont du travail à la maison  et le mariage précoce est toujours à déplorer dans certaines zones.

Article publié par Chantal MALPAUX • Publié Vendredi 14 avril 2017 • 118 visites

Haut de page