Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

FESTI FRAT : Un samedi de rencontres à l'Abbaye d'Anchin

Bien sûr, il y avait les interventions sur podium et des ateliers dans les salles de classes l'après midi,mais  cette journée fut  aussi pour moi l'occasion de rencontres enrichissantes :

  • Avec les participants de l'atelier  « Le cahier allant vers » :un visage qui éclaire, nous voici en train de raconter l'histoire de Saint François et de parler du Pape François en toute simplicité.
  • Avec Samir et Vanessa, enfants roumains dépassant enfin leur appréhension de devoir écrire, nous fabriquons un moulin de l'amitié et du partage et échangeons sur leur école à Valenciennes
  • Avec cette maman russe et ses deux enfants , j 'échange quelques mots en fabriquant notre moulin à vent
  • A partir des images du film « Sur le chemin de l'école »où Samuel se lave avec ses frères dans une bassine d'eau ,cette « tatie » m'explique comment elle aide sa sœur qui a 8 enfants (avec ceux de son compagnon) en les recevant chez elle et en les encourageant à économiser l'eau .
  • Avec ma voisine de chaise durant le repas, nous collons notre colibri, en échangeant sur ses difficultés passagères et l'accueil inconditionnel qu'elle a trouvé chez les sœurs de la fraternité Charles de Foucauld .
  • La mamie »voyageuse » devant sa roulotte-aumônerie reconnaît une petite sœur des maternités catholiques qui a soigné son bébé il y a 40 ans et nous invite à découvrir des chants et prier Sainte SARAH la vierge des gitans.
  • A deux petites filles noires demandant  pourquoi elle est  tout de blanc vêtue , Petite Soeur Marie Frédérique parle du vêtement blanc du baptême et de  l'appel à une vie donnée au service de la famille, pour vivre la fraternité.
  • La maman qui ne reçoit plus d'aide financière pour sa fille interne à l'école des bateliers et forains de Douai partage spontanément son souci aux animateurs de l'atelier DEMAIN COMMENCE AUJOURD'HUI où elle  fabrique avec  sa fille des moulins miniatures.
  • En découvrant les « indignés » dans leur tente  reconstituée dans la salle14  dire non à l'injustice et l'indifférence en apportant leur soutien aux « sans abri »à Douchy je n'ai plus regretté l'absence de Miss Ostrevent car de leurs propos émanait une vraie solidarité

 

Quelle attente d'être écouté traduisent toutes ses rencontres ! Quelle leçon de fraternité  pour moi !

Dans le parc de l'Institut d'Anchin sous un soleil engageant, dans une ambiance musicale très agréable, au hasard de mes déambulations tous ces « bonjours » à  ceux que j'ai connu dans un mouvement et service d'Eglise ou ailleurs me font chaud au coeur.

 

Je ne pourrai plus jamais entendre l'évangile de l'aveugle de Jéricho sans penser à Luc notre frère clown-diacre et sa girafe à l'envers qui a fait « bouger » cette foule rassemblée dans la clairière pour célébrer notre Seigneur. J'ai entendu son invitation à suivre Jésus et à aller aussi vers les souffrants, à sa manière,en collaborant avec mes frères sans jouer les ZORRO,en entendant leurs paroles, en les rassurant car Jésus les appelle,en les soulageant de leur manteau de misères pour qu'ils bondissent vers Dieu et en leur proposant de suivre  à leur tour Jésus.

 

Merci pour cette belle journée que je voudrais pouvoir partager avec mes frères paroissiens qui ne sont pas venus.

Article publié par Mickaël Stingre • Publié Vendredi 01 juillet 2016 • 298 visites

Haut de page